LA CASERNE DE LANSDOWNE

admin Uncategorized October 9, 2017

 

 

 

 

Des soldats dans la caserne de Lansdowne pendant la première guerre mondiale, 992002-036 le Museé Canadien de la Guerre 

RCAF Records Group de Lansdowne, c.1940, le Bibliothèque et Archives Canada MIKAN 3581634  

Saviez-vous que le parc Lansdowne était autrefois bien plus qu’un complexe sportif et d’exposition? Pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale, le parc Lansdowne s’est vu transformer en site d’entraînement abritant une caserne militaire, comme le montrent ces photographies de Bibliothèque et Archives Canada et du Musée canadien de la guerre. 

 

Archives de la Ville d’Ottawa, M397-E00355 Aberdeen Pavillion at Lansdowne Park, 17 June 1946

 

Archives de la Ville d’Ottawa, M397-E00354 Grandstand at Lansdowne Park, 17 June 1946

  

Après la Seconde Guerre mondiale, la Ville d’Ottawa a décidé de louer le parc Lansdowne à l’Association de l’exposition du Canada central, obligeant l’Armée canadienne à quitter les lieux. Au cours du printemps et de l’été 1946, malgré la période de transition imminente, Ottawa a été plongée dans une grave crise du logement – de nombreux vétérans de retour au pays ainsi que leurs familles vivaient désormais dans des conditions déplorables.  

 

The Ottawa Journal, September 25, 1946

 

The Evening Citizen, October 11, 1946

 

Le 24 septembre 1946, lassée de l’inertie de la Villel, la Veterans’ Housing League (ligue des vétérans pour l’habitation) dirigée par Franklin « Frank » Hanratty est entrée sans autorisation dans plusieurs anciennes casernes de la ville, dont celle du parc Lansdowne, amenant les familles à s’installer dans les casernes abandonnées. Pour ces familles qui avaient vécu dans des poulaillers et des abris de fortune à la décharge, les anciennes casernes servaient de bien meilleur foyer. Hanratty a fini par être appréhendé, mais la pression du public a forcé les autorités à accepter qu’une grave pénurie de logements décents frappait ceux qui avaient tant donné pour la victoire. Les familles ont été autorisées à rester dans les casernes et les services d’électricité et d’eau courante y ont été rebranchés. Certaines familles ont vécu pendant près de deux ans au parc Lansdowne; les trois dernières familles l’ayant quitté en juin 1948.  

 

 

Remerciements 

 

Cette capsule historique a été élaborée et rédigée par Mme Kelly Ferguson comme complément aux kiosques sur l’histoire de la capitale, un projet signé Ottawa 2017 mené par le Musée de l’histoire ouvrière. 

Elle fait partie de travaux de cours entrepris dans le cadre du séminaire d’études supérieures du professeur David Dean sur les musées, l’identité nationale et la mémoire collective (département d’histoire de l’Université Carleton). 

Nous saluons également l’appui de les Archives de la Ville d’Ottawa, le Bibliothèque et Archives Canada et le Museé Canadien de la Guerre, MmeMegan Michie et Mme Linda Cheslock, Ville d’Ottawa, de Mme Marie-Soleil Bergeron, Ottawa 2017, de M David Chernushenko, conseillère, Andrew Peck et Dana Thibault la zone d’amélioration commerciale du Glebe. 

La présente capsule sur le site capitalhistory.ca et le kiosque sur l’histoire de la capitale (rues Bank et Exhibition) qui y est associé ont reçu le soutien d’Ottawa 2017, la CIBC et les trois partenaires délégués du Programme d’investissement des arts, de la culture et du patrimoine : le Conseil des arts AOE, le Conseil des arts d’Ottawa et le Conseil des organismes du patrimoine d’Ottawa.  

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *