PHOTOGRAPHIE À OTTAWA

admin Non classifié(e) May 17, 2017

Studio Topley, William James Topley, Bilbliothèque et Archives Canada MIKAN no. 3383131

Ottawa est établie comme capitale en 1857 et des photographes affluent vers la ville pour répondre à la demande de portraits photographiques. C’est ce boom qui y amène des photographes comme G.A. Snider et William James Topley qui doivent s’adapter aux progrès technologiques afin d’attirer des clients dans ce nouveau marché concurrentiel.

Crédit photo : Paul Harrison, Musée de l’histoire ouvrière

En 1892, G. A. Snider commande à J. F. Bélanger la peinture d’une enseigne sur le côté de son studio situé au 134, rue Bank (136-138, rue Bank, aujourd’hui). Annonçant ses services de photographe, Snider mène ses affaires à cette adresse jusqu’en 1896. L’enseigne devient visible à la démolition d’un bâtiment adjacent. Une campagne pour la préserver est en cours.

The Evening Journal, 16 juillet 1890, p. 1

George Albert Snider est l’un des quelque dix photographes professionnels venus s’établir à Ottawa en 1890. Travaillant d’abord au studio des photographes Samuel J. Jarvis et Alfred Pittway sur la rue Sparks (l’une de leurs photos est présentée dans notre capsule historique sur la crosse au parc Lansdowne), Snider ouvre son propre studio au 123 de la rue Bank (avant de déménager de l’autre côté de la rue) en 1890. Pour faire connaître ses services, il fait passer l’annonce suivante dans le Ottawa Evening Journal.

La famille Browne. Photo : Gracieuseté de Howard J. Simkover

Snider ferme son studio en 1896 et finit par déménager à Montréal. L’historien local Howard J. Simkover pense que c’était la concurrence de photographes comme Topley qui l’a poussé à prendre cette décision.

Crédit photo : Paul Harrison, Musée de l’histoire ouvrière

Howard découvre l’enseigne de Snider en 2011 et décide de chercher à en apprendre plus sur le photographe et son commerce. Il partage ce qu’il apprend avec la chercheuse de CapitalHistory.ca, Emily Keyes. Vous pouvez écouter leur conversation en cliquant sur le lien ci-dessus.

Remerciements

Cette capsule historique a été élaborée et rédigée par Mme Emily Keyes comme complément au projet de CapitalHistory.ca, mené par le Centre d’histoire publique de l’Université Carleton en collaboration avec le Musée de l’histoire ouvrière. Grâce à la générosité de Know History, ses travaux de recherche ont été financés par l’entremise d’une subvention de développement offerte par Mitacs. Mme Keyes désire remercier M. Howard J. Simkover, M. Christopher B. Snider et M. Paul Harrison.

La capsule a été révisée par Mme Pascale Couturier et sert de complément aux kiosques de Capital History, un projet signé Ottawa 2017 mené par le Musée de l’histoire ouvrière. Elle fait partie de travaux de cours entrepris dans le cadre du séminaire d’études supérieures du professeur David Dean sur les musées, l’identité nationale et la mémoire collective (département d’histoire de l’Université Carleton).

Nous remercions Bibliothèque et Archives Canada de nous avoir aimablement autorisés à utiliser l’image du studio de Topley de leur collection, ainsi que M. Howard J. Simkover de nous avoir ouvert sa collection d’images. Nous saluons également l’appui de Mme Megan Michie, Ville d’Ottawa, de Mme Marie-Soleil Bergeron, Ottawa 2017, de Mme Catherine McKenny, conseillère, et de la zone d’amélioration commerciale de la rue Bank.

La capsule révisée sur le site CapitalHistory.ca et le kiosque sur l’histoire de la capitale (rues Bank et Exhibition Way) qui y est associé ont reçu le soutien d’Ottawa 2017, la CIBC et les trois partenaires délégués du Programme d’investissement des arts, de la culture et du patrimoine : le Conseil des arts AOE, le Conseil des arts d’Ottawa et le Conseil des organismes du patrimoine d’Ottawa. Le projet est financé par une subvention du Programme d’investissement des arts, de la culture et du patrimoine d’Ottawa 2017.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *